>

Sylvie Sirois-Demers

Ma grand-mère fut ma mentore. Le porte-à-porte et les voyageurs de commerce, c'était pour elle, l'ouverture vers le monde des affaires. Avec détermination, elle m'a entrainée dans le sillage de la vente dès mon adolescence. Évidemment, mon premier emploi étudiant fut dans un grand magasin au détail. J’ai débuté ma carrière professionnelle sous le nom de Sylvie Bélanger en droit des sûretés au cabinet d'avocats de Langlois, Drouin et associés, par la suite ce fut la grande aventure de Québec 1534-1984, qui m’a permis de faire mon entrée dans le milieu des affaires du grand Québec. Puis d’attachée politique à l'un des cabinets de l’Assemblée nationale du Québec à l'apparition sur la scène canadienne en 1985 de la téléphonie cellulaire. Toutes ces connaissances m'ont conduite à l'industrie du camionnage. Pionnière des communications sans fil, j'ai évolué pendant plus de vingt ans à titre de cadre supérieur, d'un océan à l'autre, auprès de grandes entreprises et des paliers gouvernementaux. J'ai siégé, à des conseils d'administration provinciaux et nationaux de fondations prestigieuses ainsi qu'à des comités directeurs de grandes organisations telles que: la Fondation Marie-Vincent, la Société canadienne de la Croix-Rouge, la Fondation Charles-Bruneau et The Armed Forces Communications and Electronics Association. Simultanément, j'ai encouragé Jessie dans ses études et je me suis intéressée au milieu scolaire. J'ai présidé le conseil d'établissement de l'école primaire «Au fil de l'Eau» à Saint-Hilaire et par la suite, siégé au Comité de parents et à la Fondation du Collège Marie de l'Incarnation. En 1998, tout comme mon conjoint, un nouveau défi s'est présenté à moi. Je suis administratrice de l'entreprise. Je suis responsable de toutes les normes de conformité et de sécurité pour le transport de marchandise dangereuse au Canada et aux États-Unis ainsi que les aspects réglementaires et légaux qui régissent notre entreprise et l'industrie du camionnage. Somme toute, je suis une passionnée de la vie et je me plais à dire: «C’est beau la vie».